Le CBD en France, où en est la loi ?

Le cannabis light légal est largement démocratisé depuis 2 ans en France. Boutiques, sites de vente en ligne, bureau de tabac et autres proposent des produits CBD accessibles à tous. Fleurs CBD, Huiles, Tisanes et infusions au cannabidiol, cosmétiques au chanvre bien-être, vous avez probablement déjà essayé l’une de ces solutions bien-être.

Mais depuis quelques temps, vous avez probablement lu et entendu que la vente des Fleurs CBD en France était prohibée. Puis ensuite autorisée. Bref, un sacré imbroglio qui n’a qu’une seule cause : la politique.

Alors, peut on faire l’achat de Fleurs de CBD légalement en France ? Les sites de vente en ligne et les boutiques ou shops de CBD sont ils hors la loi ? Nous vous répondons et nous vous informons dans ce nouvel article du Green Blog.

Bienfaits du cannabidiol : l’Europe et l’OMS sur la même ligne.

D’abord permettez nous de recadrer un peu le débat.

Il faut savoir dans un premier temps que le CBD, ou cannabidiol, est une molécule du chanvre totalement naturelle et sans effet psychotrope. Le cannabis regorge de bienfaits et de molécules qui peuvent apporter soulagement et bien-être aux consommateurs. Voir aux personnes souffrant de certaines pathologies.

Nous parlons bien évidemment de toutes les molécules hors THC. Ce dernier peut en effet induire des comportements modifiés et nocifs, des problèmes d’addiction, ou encore un isolement social.

Avec les cannabinoïdes comme le CBD, le CBC, le CBG, le CBN ou encore les terpènes et les flavonoïdes, point de tout cela. Simplement une plante qui peut apporter beaucoup à l’Homme. Et qui le fait par ailleurs depuis des millénaires notamment en médecine traditionnelle. Et de nos jours, les études montrent que le cannabis n’est pas une plante à bannir.

Bien au contraire. Le chanvre permet d’abord des usages industriels. Mais également médicinaux car il peut être utile pour des pathologies comme le glaucome, le cancer, les neuropathies, la sclérose en plaque ou encore l’épilepsie.

Au final, nous pourrions parler de phytothérapie. Des soins par les plantes, pour tous, mais avec des effets puissants et plus larges.

Depuis l’arrêté Kanavap de fin 2020, la France est dans l’obligation de se conformer à la réglementation européenne. Non sans mal.

Car les archaïsmes et les positions purement politiques viennent freiner les initiatives. Et faire culpabiliser le consommateur final. Car ces tergiversations bien entendues sèment le trouble au sein d’une filière pourtant reconnue comme bénéfique pour la santé.

Il est utile de rappeler que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) valide le CBD comme un produit non stupéfiant. Et qu’il est autorisé par les grandes fédérations de sport à travers le monde, et notamment pour les Jeux Olympiques.

Malgré tout ce que nous venons d’évoquer, la réglementation en France sur le CBD semble stagner. Voir régresser, en dépit d’une loi européenne claire et cadrée.

Ainsi, le 30 décembre 2021 soit plus d’un an après l’arrêté Kanavap, le gouvernement va publier contre toute logique un arrêté d’interdiction de la Fleur CBD. Cet arrêté, paru le 31 décembre de manière discrète et sournoise, et au moment où le pays ralentit pour les fêtes de fin d’année s’impose à tous les professionnels du secteur.

Le motif ? Trouble à l’ordre public. Car, selon le gouvernement il est impossible pour les forces de l’ordre de faire la différence entre les Fleurs CBD et Fleurs THC.

Alors d’abord, répondons à cet argument de manière simple. La Suisse, pionnière en la matière et qui autorise le CBD bien plus largement que beaucoup de pays européens ne semble pas avoir ce genre de problème. En effet, il existe des tests pour différencier les Fleurs CBD et THC. Les forces de l’ordre en sont munies. Et ainsi elles peuvent contrôler facilement ceux qui utiliseraient du THC, qui lui reste interdit.

Il semble qu’une puissance économique majeure comme la France n’en soit pas capable. Etonnant à minima, mauvaise foi probablement.

Ensuite, il est facile de lire l’orientation politique de cette décision. A quelques mois de la présidentielle 2022, et avec les candidats nombreux à droite et à l’extrême droite, il est aisé avec ce type de mesure d’aller chasser sur leur terrain. Interdire un produit assimilé au cannabis permet de rassurer un électorat traditionnaliste.

Méconnaissance du CBD et de ses bienfaits au niveau politique.

Par ailleurs, et en complément, il s’agit surtout d’une totale méconnaissance du sujet. Et c’est peut -être le plus grave. En effet, dans l’émission Quotidien du 25/06/2018, l’ancienne ministre de la Santé Mme Buzyn se trouve incapable de faire la différence entre CBD et THC.

Plus récemment, Mr Darmanin (à l’origine de l’arrête du 31/12/2021), compare au micro de Léa Salamé sur France Inter le CBD au tabac. En mettant sur la même ligne d’analyse la hausse du tabac à 10 € et l’interdiction des Fleurs CBD. Ou encore le cannabis THC récréatif.

Méconnaissance totale du sujet encore une fois. D’autant que le cannabidiol peut permettre le sevrage tabagique dans certains cas. Sans les goudrons, les produits chimiques, et surtout bien sur, les lobbies et les taxes liées.

Alors qui irait mettre la gentiane, la badiane, la menthe poivrée sur la même ligne qu’un produit nocif et responsable de milliers de morts par an en France ? Qui pourrait dire que la phytothérapie est dangereuse pour la santé au même titre que les cigarettes ? Bientôt, vous devrez acheter votre camomille à un dealer du coin….


Nous procédons bien sur ici à une caricature. Mais face à tant d’ignorance, de préjugés et de volonté politicienne électoraliste, comment se positionner sinon par l’humour et la dérision ?

Un dernier point et non des moindres. Cette filière fait désormais vivre des milliers de personnes en France. Elle crée des emplois tous les jours et rapporte des taxes à l’Etat qui peuvent servir à la prévention des vrais risques pour la santé.

Heureusement, les professionnels du CBD s’organisent et se battent. Et obtiennent gain de cause. Car cet arrêté, évidemment, ne repose sur rien.

Ainsi le Conseil d’Etat, le 24/01/2022, vient casser cette interdiction de la vente de Fleurs de cannabis CBD. Venant ainsi désavouer cet acte purement politique et sans fondement. Pour être précis, l’arrêté est simplement suspendu.

Mais les professionnels respirent. Car les Fleurs CBD représentent à minima 50 % de leur chiffre d’affaires. Autant dire que c’était leur arrêt de mort que Mr Darmanin souhaitait.

Vous l’aurez compris, le combat n’est pas fini. Car si le Conseil d’Etat vient invalider cette décision, elle n’en reste que suspendue. Il faudra encore des recours juridiques afin que la loi Européenne puisse être respectée.

En attendant vous pouvez tout à fait faire votre achat de Fleurs CBD en France sans risquer quoique ce soit avec les forces de l’ordre. Et si vous voulez essayer d’autres solutions bien-être, il existe les Huiles CBD, les Gélules ou encore les Bonbons et autres soins pour le corps.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe de spécialistes se fera un plaisir de vous répondre. Vous voulez en savoir plus ? Consultez notre FAQ.